#sens17 - Le burn-out : une cause sociétale ?

 « Les gens ne sont plus évalués sur les bons critères. On leur demande de faire mille choses à la fois, d’aller le plus vite possible, et avec les nouveaux moyens de communication, de répondre dans les cinq minutes ! On les surcharge de travail et d’informations -dont la plupart ne les concernent pas-. Tout en faisant fi de leur désir d’exécuter un travail de qualité » explique Catherine Vasey, psychologue.

La réussite est devenue centrale : il faut toujours FAIRE PLUS et MIEUX ! 

- Les exigences de performance et de quantité ont pris le dessus sur la qualité.

- Les relations sociales se basent sur la concurrence au détriment de la solidarité.

- L’individu devient le seul responsable de ses succès et de ses échecs (financier, relationnel, éducatif, santé…). 

Et la perte de sens au travail s'intensifie :

- Absence de vision (manque de cohérence, clarté, insécurité...) 

- Perte d'autonomie (absence de défis, d’intérêt, ennui.. )

- Manque de soutien et de moyens (déshumanisation...)

- Pression du temps (rentabilité, connexion continue...)

- Manque de reconnaissance et de valorisation (exigence, critique, qualitatif peu reconnu...)

=> D'où le sentiment profond de subir son travail, de perdre ses valeurs, de perdre le sens de sa vie ! 

Alors, pas étonnant que le nombre d'arrêts maladie dû à l'épuisement professionnel se soit multiplié par 7 en 5 ans !